Parc Peneda-Gerês - Bernard Eben

Parc National Peneda-Gerês

Le parc national de Peneda-Gerês, pépite du Nord du Portugal !

Lorsque l’on part en vacances au Portugal, ce n’est pas toujours pour rester cloué à la même plage, sur le même transat, du début à la fin du séjour.

De manière générale, chacun prépare quelque peu ses vacances et recherchant les plages agréables et pas trop encombrées, les petits restos sympa, et quelques lieux à visiter.
Et bien souvent on se cantonne aux grands classiques que sont Porto, Lisbonne ou Faro.

Mais si vous êtes dans la moitié supérieure du Portugal, dans la région de Porto, réservez-vous une journée (au minimum) pour vous déplacer dans le Parc de Peneda-Gerês. Il est situé à l’extrême Nord, entre Braga et la frontière espagnole. Pour une description résumée, permettez-moi de simplement reprendre celle du Wikipédia qui me semble fort corretcte:

Le parc national de Peneda-Gerês, créé le 8 mai 1971 et d’une superficie de 72 000 ha, est le seul parc national du Portugal. Il est situé tout au Nord du pays, sur les districts de Braga, Viana do Castelo et Vila Real. Rencogné contre la frontière espagnole, le parc est modelé par les montagnes, les torrents et les rivières, les gorges et les canyons. La plupart des villages occupent les vallées inférieures, au climat plus doux et au terrain plus accueillant pour les hommes comme pour le bétail. Mais le cœur sauvage du parc se situe en altitude, royaume d’imposantes roches de granite déchiquetées, de landes battues par les vents et de plateaux désertiques parsemés de taches vertes des houx géants.

Que visiter dans ce Parc ?

La difficulté est de choisir ce que vous souhaitez visiter.

  • Pour les amoureux des randonnées, ce parc regorge de chemins qui n’ont pas à rougir face au GR20.
  • Si vous préférez les monuments, de nombreux villages ou lieux-dits comme Peneda, Gerês, mais aussi Castro Laboreiro, Soajo, etc vous raviront.
  • Pour la nature, tout le parc est à découvrir car à chaque tournant, après chaque col, le paysage est différent. Qu’il s’agisse de vallées ou de montagnes, vous serez comblés. ET si vous avez de la patience, la faune et la flore vous permettraient d’y passer des semaines.
  • Les sportifs ne seront pas en manque d’efforts. Outre les randonnées, vous pourrez vous adonner au VTT, au canyoning, au kayak, etc.

Malheureusement, il est difficile de préparer sa visite car il faut l’avouer, le site web du parc est peu propice à le mettre en valeur. Si au moins ils pouvaient y ajouter l’anglais, ce serait déjà pas mal.

Heureusement, des blogs existent. Certains reprennent de nombreuses informations sur l’ensemble du parc, d’autres vous permettent de découvrir des endroits moins connus qui néanmoins peuvent vous intéresser. Voici quelques liens que je vous recommande. Bravo à ces bloggueurs pour leur beau travail 🙂 /

Comment visiter le parc ?

Vous y accéderez en voiture. Il est accessible par différentes routes qui y arrivent et/ou qui le traversent.

Aux entrées principales du parc (qui est gratuit), vous trouverez ce qu’ils appellent des « portes ». Ce sont les limites près desquelles vous trouverez les centres touristiques, les informations. Dans ces points d’informations, des cartes (payantes) , des photos, et durant les heures d’ouverture toujours quelqu’un pour vous accueillir, pour répondre à vos questions, vous guider dans le choix des randonnées.

Le parc est composé de cols et de vallées. Il vaut mieux une voiture vous permettant de rouler facilement sur les chemins sinueux, que de tenter votre chance avec un coupé rabaissé.

Vous pourrez vous garer facilement dans les villages ou lieux de visite, mais sur certaines routes vous ne pourrez vous arrêter et y laisser votre voiture. Il s’agit d’un parc « protégé ».

Les principaux villages sont souvent les points de départ des randonnées thématiques dont les cartes sont disponibles aux points d’infos.

Quelques lieux visités.

Malheureusement, nous n’avions qu’une journée pour ce parc. Ce qui, une fois sur place, s’est avéré nettement trop peu.
Heureusement, cela nous donne l’occasion d’y retourner 🙂 .

Aussi, voici quelques lieux, quelques espaces que nous avons découverts (dans le

Parc Peneda-Gerês - Bernard EbenVilarinho das Furnas, le village englouti

Vilarinho da Furna est un très ancien village, fondé vers l’an 70, qui fut submergé en 1972 par le remplissage du réservoir du barrage du même nom.

Selon la période où vous visitez ce site, lorsque la hauteur du niveau de l’eau est basse, vous pourrez y voir de nombreux murs et vestiges de ce village.
Lors de notre visite, l’eau était assez haute et les murs se trouvaient encore inondés.
Néanmoins, le blog Go To Portugal (point 5 des sites à visiter) vous permet de voir à quoi cela ressemble quand le niveau est bas.

Pour cette promenade, comptez 2h30 A/R

 

Parc Peneda-Gerês - Bernard EbenSoajo, les greniers à céréales en granit

Vous y découvrirez, sur une grande dalle de granit,  un magnifique ensemble de greniers à céréales. Ils servaient à protéger le grain contre les intempéries et contre les rongeurs. Vous remarquerez en effet qu’ils sont sur « pilotis » et que les têtes de ces pilotis ressemblent à des têtes de champignons, empêchant les rongeurs de grimper plus haut.

 

Parc Peneda-Gerês - Bernard EbenLe sanctuaire Notre-Dame de Peneda

Coincé au fond d’une vallée, accolé à la montagne, ce sanctuaire fut construit à l’emplacement où aurait eu lieu, en 1220, une apparition de la Sainte Vierge à une bergère.

Le sanctuaire s’étend sur 300 mètres, avec au fond un imposant escalier menant à l’église principale Notre-Dame de Peneda. Cet escalier est parsemé de 20 chapelles, chacune consacrée à une période de la vide du Christ.

En septembre, le pèlerinage y attire des milliers de pèlerins.

 

 

 

 

 

 

[gallery_bank type= »images » format= »masonry » title= »true » desc= »false » responsive= »true » display= »all » sort_by= »random » animation_effect= »bounce » album_title= »true » album_id= »27″]

Centrer
Circulation
A vélo
Transports