Coulée lave Krafla Islande

Krafla et la coulée de lave de 19km de long.

Krafla ou Leirhnjúkur ?

Krafla peut être résumée comme la région volcanique sur laquelle se trouve le Leirhnjúkur ayant donné son nom à cette récente coulée de lave.
Krafla se trouve juste à côté du lac Mývatn (le lac des mouches, et croyez-moi la réalité est pire que son petit nom).

Bon, tout cela me semble un peu confus. Aussi, permettez-moi de reprendre quelques définitions en provenance de Wikipédia. Je les ai juste un peu mixées car issues de divers articles.

« Le Krafla est une ride palagonitique (mélange de minéraux produits par l’altération, en interaction avec l’eau, de matériaux volcaniques vitreux de nature basaltique) du Nord de l’Islande, qui comprend un volcan central caractérisé par une caldeira (vaste dépression circulaire ou elliptique) d’une dizaine de kilomètres de large, et un champ de fissures orientées nord-sud sur une centaine de kilomètres depuis le volcan tabulaire Selfjall au sud à la mer au nord. Ses éruptions ont façonné la topographie des environs du Mývatn.
De 1975 à 1984, une nouvelle série d’éruptions et de tremblements de terre (Kröflueldar) s’est concentrée dans la caldeira et en particulier à Leirhnjúkur. La coulée de Leirhnjúkshraun est encore chaude et continue à dégazer ainsi que la zone de solfatares (une solfatare est un type de fumerolle rejetant d’importantes quantités de soufre. Par extension, ce terme désigne aussi les dépôts soufrés en eux-mêmes), de mares de boue et de fumerolles. Pendant cette phase, on a pu mesurer plusieurs phases de gonflement et de dégonflement du plancher de la caldeira. On a aussi pu mesurer un écartement des bords est et ouest de la caldeira de 900 mm pendant les 9 ans du cycle, démontrant ainsi que l’ouverture du rift est un processus discontinu. »
(sources: wikipédia)

Je vous l’avais dit, c’est pas simple. Néanmoins, commençons par le début.
C’était la première visite de notre seconde (et dernière) journée entière dans Nord. La chance était avec nous, il faisait superbe.  Nous avions prévu 2 visites « majeures », puis 2 accessoires. La plus fascinante, selon les guides consultés, était la coulée de lave de Leirhnjúkur , nous avons débuté par cela (après 1h30 de route entre Akyreyri et Krafla).

La géothermie.

Toujours à propos de cette zone du Krafla, wikipédia ajoute: « La chambre magmatique a été atteinte par un forage géothermique à la profondeur de 2,1 km5. Cette proximité de la surface fait de l’ensemble de la région un important champ hydrothermal« .

Dès que l’on quitte la route 1 pour les quelques km qui la sépare du site, on aperçoit de vastes tours crachant en permanence de la fumée blanche (vapeur). C’est impressionnant de voir cela et se dire que la géothermie en Islande produit 20% de l’électricité.

Le tour du site.

Krafla, coulée de laveAu départ du parking, un panneau vous donne quelques explications. De cet endroit, il faut compter 20 minutes de marche pour atteindre la coulée. Durant cs 20 minutes, vous passerez sur toutes sortes de terrains. Durs, mous, neige, rocher. Malgré cela, je vous verrez probablement des touristes qui, de manière irréfléchie, tentent la visite en sandales. Sincèrement, à déconseiller, vous allez marcher sur de la lave (roide), c’est irrégulier et corrosif. Mais rassurez-vous, pour le tour du site, les islandais on aménagé, partout ou indispensable, un chemin de lattes en bois.

 

La longueur de la coulée de lave est de 19km, sur une épaisseur pouvant atteindre jusque 8m. Cette promenade, disons « petite rando », vous prendra 1,5 à 2h. Mais quel spectacle. Nous passons d’abord sur les flancs jaunes orangés de la colline ou l’on distingue ci et là de petites fumerolles prouvant que l’activité, même en veilleuse, est bien présente. Cela donne des frissons.

 

Puis nous arrivons sur ce champ de lave que l’on va traverser sur quelques km via un étroit chemin au travers de ces décor dantesque. On se sent tout petit devant l’étendue de cette coulée. Crevasses, dôme volcanique, sol noir, puis jaune souffre, puis rouge. Parfois de bouches éjectent en permanence de la vapeur. N’y mettez pas la main, on est à plus de 80°.

Krafla, lave et fumerolles

Si vous allez dans le Nord, visitez Krafla. Ces images restent dans nos mémoires.
Une fois la visite terminée, de retour au parking, nous savourons le pique-nique que nous avions prévu. Ce sera bien nécessaire car l’étape de début d’après midi sera plus physique, l’ascension du cratère de cendres du vlcan Hverfjall, et ses 250m de dénivelé.

 

Krafla

 

 

Chargement
Centrer
Circulation
A vélo
Transports